Mes changements vers le minimum de déchets dans ma salle de bain

Mes changements vers le minimum de déchets dans ma salle de bain

Et oui depuis quelques temps, j’ai entrepris une modification dans l’utilisation des produits d’hygiène, pour minimiser les déchets dans ma salle de bain.

L’hygiène buccale, exit la brosse à dent en plastique qu’on trouve au supermarché ,ou dans tant d’autres magasins. C’est une brosse à dents en bambou naturel et poils en nylon qui a pris place depuis quelques mois. 

Celle-ci est composé de bambou naturel, son manche est biodégradable. Les poils pour le brossage sont en nylon infusés au charbon végétal. Ceux-ci sont très souples et doux lors du brossage. La brosse à dent est légère ce qui n’entrave pas la qualité du brossage, bien au contraire, le brossage est très efficace.

C’est vrai que personnellement lors des premiers brossage j’ai ressentie comme un léger goût de «bois »qui m’a un peu bousculée, mais après on s’y habitue, et ne le sent plus. Les dents ressortent blanches, brillantes, douces et propres.

Et bien entendu, son binôme a aussi changé, j’ai basculé vers un dentifrice naturel mentholé en poudre de Siwak. C’est un dentifrice artisanal et 100% naturel. Il est composé de quatre ingrédients ; de l’argile blanche, du Siwak, du Carbonate de Calcium, et de cristaux de menthe.

Le siwak est utilisé en Inde et Afrique, il a des propriétés purifiantes, assainit la bouche et aide à prendre soin des gencives. Il ne pique pas en bouche, et je sens très peu de goût. Pour l’application, j’humidifie ma brosse à dents et tapote dans le pot pour y déposer le produit, et le tour est joué, pour une haleine fraîche et des dents soignés naturellement. 

Finis les déodorants à spray, billes qui n’émettent seulement qu’une odeur certes agréable, mais tellement intensive. Je me souviens des cours de sport au collègue et lycée ou c’était hyper important de ne pas l’oublier dans le sac de sport. On en mettait toutes à tour de rôle jusqu’à intoxiquer la salle ou l’on se changeait.

Deux mots , Pierre d’Alun. Je n’utilise plus que cela un coup d’eau dessus, je passe sous mes aisselles et je peux m’activer toute la journée. Ce n’est pas efficace sur 48 heures comme le promette les grandes marques, mais 12 heures, une normale.

Pour la petite anecdote, la pierre d’Alun casse très facilement, elle m’a glissé des mains une fois, et elle a explosé en mille morceaux par terre, alors aujourd’hui j’en ai gardé que le bout rond.

Le shampoing, lui aussi à bien changé, l’évolution c’est faite avec le shampoing solide. J’utilise un shampoing pour cheveux normaux, à l’argile jaune naturelle. De plus il est fabriqué en France.

Mes cheveux ne se portent pas moins bien, ils sont doux, souples. Il est en forme de rond avec un trou au milieu pour une bonne prise en main. Je le passe sous l’eau et le met directement au contacte de mes cheveux, ou bien je le frotte et applique la mousse sur mes cheveux, à savoir qu’il mousse autant qu’un shampoing liquide.

Il nettoie très bien, ne rend pas mes cheveux plus gras ou sec. Mais le shampoing solide n’est pas sans déchet au final , car celui-ci arrive dans un sachet en plastique, ce qui serait génial, qu’il soit seul, sans aucun emballage (hormis le carton de livraison), ou dans quelque chose de ré-utilisable ou biodégradable.

Avec le remplacement du shampoing, vers un shampoing solide, va le soin des cheveux. Un produit que je trouve extrêmement génial et trouvable dans plusieurs magasins; l’Huile de coco. Appliquée sur mes longueurs (même avec mes cheveux courts), ils ressortent tellement brillants, doux,souples. Les produits de marques de grandes surfaces, coiffeurs,  n’ont pas été aussi concluants. J’applique le soin une fois tout les 15 jours,à raison de au minimum 30 minutes jusqu’à 3 heures parfois de pose. Pour bien faire il faudrait le laisser une nuit reposer.

Par contre c’est vrai que pour retirer l’huile de coco il faut à minima deux shampoing, mais pour moi c’est le meilleur soin, simple, naturel, et avec un résultat présent.  

L’huile de coco a une autre fonctionnalité, bien qu’elle en ai tellement d’autres. Je l’utilise pour me démaquiller, sur tout le visage. Elle démaquille très bien le mascara notamment. Ma peau personnellement est à tendance mixte à grasse, en ressort pas plus affecter bien qu’elle soit huileuse ensuite.

 

Avec ce démaquillant naturel, je n’utilise plus de cotons mais des lingettes démaquillantes réutilisables fait maison, avec des serviettes de toilette, et pour la décoration au dos des chutes de tissus. Je prend la matière dans le pot d’huile de coco, étale sur la lingette l’huile, et je nettoie mon visage, et cils. Je nettoie les lingettes avec un savon de Marseille.

La plus grande conversion, est la CUP MENSTRUELLE, ça a été plus difficile de passer le cap. J’ai mis un peu de temps avant de déclencher mon achat de la cup, mais une fois celle-ci commandée, et reçu plus le choix il fallait que je m’y mette.

J’ai choisis un modèle adapté pour moi, selon le flux, si il y a eu un accouchement et d’autres éléments qui sont énumérés sur le site ou j’ai acheté ma cup, qui t’aide d’ailleurs dans le choix. J’ai aussi fait le choix du packaging écologique. 

La première utilisation, a été plus ou moins satisfaisante, le plus c’est que je n’ai pas eu de problème à l’insérer , je ne l’a sentais pas du tout et ça ne fait absolument pas mal. Mais quand il a fallu la retirer c’est là que la cup est devenu plus compliquée, concrètement je n’arrivai pas à la retirer, impossible.

Avec le stress et la panique qui me submergeait cela n’arrangeait pas les choses. Je décide d’aller voir sur internet si il n’y avait pas une technique pour la retirer tranquillement et si bien sur, alors de suite j’applique la méthode, mais sans succès.

J’essaye de me calmer pour trouver une solution, afin de réussir à la retirer pour la première fois. Alors j’ai vu aussi qu’il disait de marcher pendant quelques minutes histoire qu’elle descende c’est donc ce que je fais. Et après mettre détendu, enfin je réussi à l’enlever. Après cet épisode un peu critique pour ma part, je n’avais pas envie de rester sur ce petit échec. J’ai continué et persévéré, maintenant tout se passe très bien, sans stress. Il ne faut pas avoir peur de l’échec,car pour moi maintenant c’est la meilleure des protections hygiéniques.

Elle est sans déchet, la plus propre, et simple d’utilisation.

Un premier article qui résume, la substitution des produits d’hygiène vers des produits plus simple, naturels et à minima de déchets. Ceux sont des produits que l’on utilise tous les jours, alors il faut bien prendre le temps de trouver les meilleurs pour soi. Bien sur il me reste bien des choses à mettre en place pour encore améliorer et réduire les déchets. La prochaine action sera un rasoir réutilisable.

 

Il y a bien entendu d’autres pièces que la salle de bain dans la maison,la cuisine la aussi les déchets sont très présents, cela fera l’objet d’un prochain article.

 

Nolwenn, Hisap.

Pin It on Pinterest